EPIZOOTIE DE FIEVRE PORCINE, CONSEQUENCES SUR LE COMMERCE MONDIAL DU PORC

EPIZOOTIE DE FIEVRE PORCINE, CONSEQUENCES SUR LE COMMERCE MONDIAL DU PORC

La propagation de l’épizootie (épidémie qui ne touche que les animaux) de fièvre porcine africaine en Chine et en Asie du Sud-Est commence à avoir des effets sur l’ensemble de la filière porcine mais aussi dans de nombreux autres secteurs.

La viande de porc est un produit important du commerce mondial et la Chine est le premier producteur et consommateur de cochons au monde. Or, la perte estimée est de 40% de leur cheptel soit 20 millions de tonnes, ce qui équivaut à la totalité de la production européenne.

Ce déficit va avoir des conséquences en chaîne sur l’alimentation mondiale car les achats chinois ont déjà fortement augmenté en Europe et aux Etats-Unis. La pénurie s’installe ainsi dans le monde porcin provoquant une flambée des prix.

Le prix du porc a grimpé de 25 % depuis le début du mois de mars au marché de Plérin (22), marché où le prix du porc est fixé pour le reste de la France. Cette hausse brutale va avoir des impacts sur les entreprises du marché de la charcuterie car les négociations commerciales 2019 ont été signées sur la base de prix de découpe historiquement bas alors que le porc qu’elles achètent représente en moyenne plus de 50 % du prix de leurs produits finis.

L’interprofession INAPORC est en train de finaliser les indicateurs sur l’évolution des cours des pièces de découpe comme le prévoit la loi #EGalim. Mais n’étant pas encore opérationnels, leur prise en compte ne pourra être pertinente pour les charcutiers qu’après mai 2019. Ce délai est beaucoup trop long pour les entreprises, qui de ce fait courent un grand danger si leurs clients attendent ces indicateurs pour renégocier.  

De plus, la remontée des cours risque d’être durable car vu l’importance de la perte du cheptel chinois, il devrait falloir au moins deux ans aux Chinois pour reconstituer leur production.

 

Sources 

Le télégramme du 06/04/2019
Fédération Française des Industriels charcutiers, Traiteurs, transformateurs de Viandes – communiqué de presse du 11/04/2019
Guillaume Roué, président d’Inaporc l’interprofession porcine française et Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine